Biomimétisme

P

INNOVER DURABLEMENT

Le biomimétisme représente une opportunité inédite d’innovation responsable : s’inspirer du vivant et tirer parti des solutions et inventions qui y sont produites, éprouvées par 3.8 milliards d’années d’évolution.

En prenant les systèmes biologiques comme modèle, il devient possible de réconcilier les activités industrielles et le développement économique avec la préservation de l’environnement, des ressources et de la biodiversité.

Cité en France dès 2007 comme l’outil de la prochaine révolution industrielle, le biomimétisme associe innovation et responsabilité sociétale puisqu’il repose sur l’étude des systèmes naturels pour créer de nouveaux produits, services et modèles d’organisation durables.

P

UN CONCEPT NORMÉ

La démarche a été définie par la norme ISO TC 266 – ISO 18458 avec les notions connexes :

La bio-inspiration : approche créative basée sur l’observation des systèmes biologiques.
La biomimétique : coopération interdisciplinaire de la biologie et de la technologie ou d’autres domaines d’innovation dans le but de résoudre des problèmes pratiques par le biais de l’analyse fonctionnelle des systèmes biologiques, de leur abstraction en modèles ainsi que le transfert et l’application de ces modèles à la solution.
La bionique : discipline technique qui cherche à reproduire, améliorer ou remplacer des fonctions biologiques par leurs équivalents électroniques et/ou mécaniques.
Le biomimétisme : philosophie et approches conceptuelles interdisciplinaires prenant pour modèle la nature afin de relever les défis du développement durable (social, environnemental et économique).
P

DE NOMBREUX CHAMPS D’APPLICATION

Énergie, Chimie, Matériaux, Gestion de l’information, Urbanisme, Organisations, …

Dans le secteur de l’énergie, le recours aux énergies propres (solaire notamment), la séquestration du dioxyde de carbone atmosphérique et la mise en œuvre de sources diversifiées et décentralisées correspondent bien aux stratégies adoptées par les systèmes vivants.
De manière similaire, les principes de la chimie verte rejoignent les processus biologiques : utilisation majoritaire d’éléments atomiques abondants, conditions de température et de pression modérées (chimie douce), biodégradabilité et biocompatibilité, catalyse enzymatique…
Les matériaux du vivant sont également remarquables par leur diversité, leurs propriétés multifonctionnelles et leur manufacture par autoassemblage et autoréparation.
Enfin, les systèmes biologiques favorisent une approche minimaliste et une gestion optimisée de l’information pour limiter les coûts énergétiques et la consommation de ressources, et augmenter l’adaptabilité et la résilience.

série Nature = Futur ! Biomimétisme, le vivant comme modèle

P

EN SAVOIR PLUS

Consulter notre page Ressources en ligne, notamment nos rapports publics.
Les articles et chroniques de presse sur le sujet : Le Monde, France Inter, RFI, BFM Business TV, …
La série de films Nature = Futur (une co-production La Belle Société Production, Universcience, Muséum national d’histoire naturelle, Inserm, ADEME, Ministère de la Recheche, CNRS, Ceebios, Ville de Senlis, France TV Education, Away to Wake up productions).
La chaîne Youtube de la Biomim’Expo qui rassemble des émissions, interviews, conférences diverses.
La Biomim’review : un tour d’horizon de tendances et d’actualités du biomimétisme.